Tour de France

Greg Van Avermaet (BMC): «Demain, le favori c'est Alaphilippe»

Le Maillot Jaune Greg Van Avermaet a coincé dans le final de la 5e étape, laissant la victoire à Peter Sagan.

Cyclisme sur route - Tour de France - Greg Van Avermaet conserve son maillot jaune mais n'a pas décroché l'étape. (Stéphane Mantey/L'Equipe)

Greg Van Avermaet conserve son maillot jaune mais n'a pas décroché l'étape. (Stéphane Mantey/L'Equipe)

«Avez-vous le sentiment d'avoir fait des erreurs lors du final ? 
Oui, je pense que nous avons fait quelques erreurs, nous aurions dû réagir plus tôt à l'attaque de Philippe Gilbert (dans la côte finale). C'était dur de revenir. Ensuite, peut-être que j'ai débuté le sprint trop tôt. Ce matin, on m'a dit que le dernier virage se situait à 250m mais il était à 350, c'était sans doute trop loin.

Comment avez-vous fait cette erreur de distance ? 
En regardant les fichiers GPS, il semblait que de point à point, il y avait 250m. Mais avec 350m, à la fin, c'était dur de battre Peter (Sagan), avec l'effort déjà fourni pour rattraper Gilbert. Et, à la fin, seul le vainqueur est heureux.

Vous n'avez pas envisagé de lâcher Sagan plus tôt dans la course ? 
Non, il n'était pas possible de le lâcher. Je pense que Sagan est un coureur extrêmement fort, solide. C'est dur de le prendre en défaut, il est à la fois un bon grimpeur, un bon sprinteur. Il n'est pas pour rien triple champion du monde. On doit trouver un plan pour le battre, on l'a déjà fait quelques fois par le passé.

Et cette étape avec un profil de classique vous a plu ? 
C'était une belle étape, avec des routes étroites et je suis heureux qu'il n'y ait pas eu de chutes. Mais c'est davantage contrôlé qu'une classique, on ne peut pas attendre des attaques de loin. Mais cela donne quand même de belles étapes à la télévision. Et j'aime ce genre d'étapes. Demain, c'est davantage pour les grimpeurs mais je pourrais peut-être encore être là.

L'équipe Quick-Step sera-t-elle la principale menace jeudi pour votre maillot jaune ?
Evidemment, tout le monde veut le maillot jaune au moins une fois dans sa vie. Mais l'aspect négatif avec le maillot jaune, c'est que vous avez à contrôler la course et dépensez davantage d'énergie pour cela. Quick-Step en a déjà dépensé pour préparer les sprints. Néanmoins, demain, mon favori (pour la victoire à Mûr-de-Bretagne), c'est Julian Alaphilippe.»

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.