Running

Comment bien réussir sa première course d'orientation ?

À l'occasion du premier Raid Amazones organisé à Paris les 7 et 8 juillet prochains, qui propose une partie course d'orientation, voici quelques conseils pour se préparer comme il se doit.

Tous sports - Coaching - Les balises sont orange et blanches. ©Shutterstock

Les balises sont orange et blanches. ©Shutterstock

La première édition du Paris Raid Amazones qui aura lieu les 7 et 8 juillet prépare deux étapes de course d'orientation. Karine Baillet, sportive de haut niveau dans le raid et organisatrice de l'événement vous donne quelques conseils pour bien vous préparer. Alors pas de panique pour les débutants ! Il faut oser se lancer, il n'y a rien de difficile !

C'est quoi la course d'orientation ?

Courir et s'orienter ? Tout à fait ! Activité de pleine nature, la course d'orientation (CO) est un sport où les pratiquants utilisent une carte et une boussole afin de trouver des points de contrôle, appelés "balises", sur un parcours pré-établi. La logique veut que le participant retrouve les balises dans l'ordre le plus rapidement possible. Seul ou à plusieurs, elle requiert à la fois un travail physique et mental.

Comment se lancer ?

« La première étape est de se préparer en utilisant un plan de ville, en téléchargeant des cartes IGN (institut national de l'information géographique et forestière) et en essayant de s'orienter autour de chez soi avec l'idée de repérer les rues, les routes et les chemins. Une fois cette étape passée, faites la même chose dans une forêt en essayant repérer sur la carte tout ce que l'on peut observer », explique la spécialiste.

L'enjeu majeur d'une course d'orientation est de savoir courir vite tout en lisant une carte. « Il faut un mix des deux. L'entraînement physique est important car c'est une course d'endurance et si vous visez une performance, il faut pouvoir enchaîner les efforts. Mais savoir prendre des repères et se concentrer est tout aussi important. Un débutant a plutôt intérêt à courir moins vite et se concentrer sur la carte pour ne pas se tromper ». La technique est de suivre son chemin avec son doigt sur la carte pour éviter de se perdre.

La carte d'orientation.  ©Shutterstock
La carte d'orientation.  ©Shutterstock

Seul ou en équipe ?

La course d'orientation a l'avantage de pouvoir se pratiquer seul ou en groupe. Mais la tendance veut qu'elle se pratique de plus en plus en équipe, qui plus est lors de raids sportifs. « Il y a souvent une personne qui a un statut de leader en tant qu'orienteur. Les autres peuvent se départager entre le chrono et la validation de la balise. L'essentiel est de ne pas déconcentrer l'orienteur en lui demandant toutes les cinq minutes s'il est sûr que l'on a pris le bon chemin ». 

Et si on se perd, comment ne pas paniquer ?

La première fois, il est possible que les repères soient difficiles à trouver. Dans ce cas, il vaut mieux prendre son temps et ne pas paniquer. Mais comment faire pour ne pas perdre ses moyens en plein milieu d'une forêt ? « Il faut toujours revenir à l'endroit où on était sûr et ne surtout pas s'embourber dans son erreur. Il faut faire marche arrière et revenir à un point fixe, qui est certain et sur lequel on peut compter comme un lac, une grande route, etc. Il faut garder son calme ». 

Et suivre un autre participant, est-ce une bonne idée ? « Non car il ne sait pas forcément plus que vous où il va. Il ne faut pas être influençable. Mais si on voit qu'il a trouvé une balise et qu'il est tout content, ça peut vous donner un indice. Globalement, il faut vraiment rester concentré sur sa stratégie, sa carte et son équipe ». 

Comment s'équiper ?

Étant donné que la course d'orientation se pratique la plupart du temps en pleine nature, il est essentiel d'avoir des chaussures de qualité. Pour des débutants, des chaussures de running suffiront mais l'idéal est d'avoir des chaussures de Trail, pour l'accroche au terrain. « Une tenue de running classique sera bien mais plus on est aguerri, plus on va couper certaines parties de végétation dans le parcours. Il faut donc privilégier un vêtement long pour se protéger les jambes ». Il est également possible de porter un sac à dos, pour y emmener une bouteille d'eau ou un petit encas.

Et la récupération ?

« On va récupérer de la même manière qu'un effort physique classique. Il faut s'étirer, boire, manger des féculents et faire des massages dans la mesure du possible ». 

Les conseils de Karine Baillet

« Il faut oser ! Ce sport est très ludique et s'adapte à tous niveaux et tout public. Il y a des parcours pour les familles, où les enfants peuvent aussi participer. Il y a beaucoup d'entraide ! Cela permet aussi de découvrir de nouveaux paysages ».
tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.