Bien-être

La pubalgie, la blessure du footballeur

C'est la blessure du footballeur. En cette période de Coupe du monde, on parle de la pubalgie avec Erwan Fonson, masseur-kinésithérapeute.

Tous sports - Julien Giovanella - (Photo Shutterstock)

(Photo Shutterstock)

La pubalgie, c'est quoi ? Le Larousse en donne la définition suivante : douleur, d'origine inflammatoire, de la symphyse pubienne (articulation médiane et antérieure, fibreuse, entre les deux os iliaques). « A la base, la pubalgie, c'est une tendinite des adducteurs, explique Erwan Fonson, masseur-kinésithérapeute (dans le 2e arrondissement de Paris). Ils viennent s'insérer en bas de la symphyse pubienne. Au-dessus, il y a les abdominaux. Ça fait comme une fibre, une toile d'araignée recouvrant la symphyse pubienne, qui lie les adducteurs aux abdos. S'il y a inflammation des adducteurs, il peut donc y avoir aussi inflammation des abdos. »

Comment repérer une pubalgie ? « La première chose, c'est la douleur à l'adducteur. Ça peut être une simple lésion musculaire, une tendinite, mais on ne parle pas encore de pubalgie. On va soigner ça par de la kinésithérapie, avec un protocole de rééducation sur l'adducteur concerné. Mais quand on a les deux adducteurs qui commencent à "siffler" ou que l'on ressent dans l'un des deux une douleur très forte, très haut - c'est-à-dire que ça remonte dans la symphyse (comme si ça remontait dans toute l'aine) - et que l'on a un peu mal au niveau des abdos, là, on commence à parler de pubalgie (douleurs au niveau du pubis.) »

Les sports avec changements d'appuis concernés par cette blessure

On retrouve surtout cette blessure sur des sports avec changements d'appuis (des appuis très forts), comme le football. La solution pour la soigner ? « Du repos, pour éviter que ça ne s'aggrave, et des soins (on va travailler au niveau de la mobilité de la hanche), préconise notre spécialiste. Ce qu'il faut faire avec un kiné : essayer de détendre au maximum les adducteurs pour les rééduquer et travailler les abdominaux, sans forcer sur les adducteurs, pour rééquilibrer le couple abdominaux/adducteurs, afin que ça tire aussi fort en haut qu'en bas. »

Et en prévention ? « Bien étirer les adducteurs pour qu'ils soient souples, faire des exercices de mobilité de hanche (ouverture et fermeture de hanche). En foot, on les voit faire ça à l'échauffement : ils montent le genou, ils ouvrent, ils ferment... Plus on aura une hanche mobile, moins les adducteurs vont tirer. On va travailler aussi les abdos sans forcer sur les adducteurs : il existe des exercices spécifiques pour travailler soit sur la contraction des abdominaux et des adducteurs en même temps, soit sur un relâchement total des adducteurs pour bosser les abdos. »

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.