Bien-être

Comment se motiver à reprendre la course à pied ?

Vous revenez d'une blessure, il pleut à grosses gouttes dehors et vous manquez de motivation ? Sachez que la motivation est strictement personnelle. Explications avec Damien Della-Santa, consultant en performance.

Tous sports - Bien-être - Comment se motiver à reprendre la course à pied ?  ©Shutterstock

Comment se motiver à reprendre la course à pied ?  ©Shutterstock

Il n'est pas toujours facile de se motiver pour aller courir quand il pleut ou quand vous avez quelques kilos de trop, n'est-ce pas ? Mais en fait, c'est quoi la motivation ? Damien Della-Santa, consultant en performance pour sportifs professionnels et cadres d'entreprises, vous éclaire sur cette notion si précieuse et souvent très vite résumée dans notre société.

Se motiver, ça veut dire quoi ?

Étymologiquement, la motivation intègre « une mise en mouvement », pose d'emblée le spécialiste. Que l'on aille courir pour le plaisir ou pour la performance, la première étape est de se fixer un objectif car « il faut savoir vers quoi on bouge ». Cet objectif doit être à la frontière entre votre zone de confort et votre zone d'inconfort. « Pour résumer, l'objectif doit être suffisamment ambitieux pour se challenger sans qu'il soit trop éloigné de nos capacités ».

Et si chacun a un objectif différent, d'une ampleur plus ou moins grande, selon son niveau et ses envies, il doit être capable de se fixer un objectif à la fois réalisable sans être trop facile. Le tout est de trouver le juste milieu. Mais ce n'est pas toujours facile quand on se remet à la course à pied ! « Oui, mais si c'est trop facile, l'individu va s'ennuyer et va se démotiver et si l'effort est trop dur, la course va le dégoûter et le démotiver aussi ». 

« Toutes les techniques sont bonnes mais elle ne marchent pas pour tout le monde »

Nicolas Caron, spécialiste en la matière, distingue deux types de motivation : sociale et opératoire. « Certains vont être plutôt motivés par l'aspect affectif, c'est-à-dire courir pour être avec des gens ou leur plaire, ou bien pour son propre plaisir. C'est le rapport à l'autre qui motive dans la motivation sociale. La motivation opératoire est, quant à elle, très factuelle. Dans ce cas, les gens vont courir dans un objectif de perte de poids, d'objectif de chrono ou encore de progression. C'est une approche impersonnelle ». 

La motivation est donc un travail mental au quotidien. En revanche, il faut savoir que chaque être humain est conditionné par l'approche Motivations Profondes, appelées « motivations intrinsèques » qui sont indépendantes du contexte dans lequel on se trouve. Ces motivations sont innées et l'individu ne peut y échapper. « Cela nécessite de bien se connaître et de ne pas écouter continuellement les autres car la motivation est propre à chacun. Il n'y a pas qu'une seule façon de se motiver et ce qui nous motive nous, ne motive pas forcément les autres ».

À deux ou en groupe, est-ce plus motivant ?

C'est pourquoi, même avec un préparateur physique, une coopération sincère est nécessaire entre les deux parties. Le préparateur physique doit absolument savoir quelles sont les motivations concrètes du sportif, pour qu'ils travaillent main dans la main. L'échange sera donc la clé de la performance de manière durable. La motivation est donc le fruit de pensées personnelles et individualisées, quel que soit le secteur d'activité : sportif, professionnel, personnel, etc.

À titre d'exemple, certains vont adorer courir en groupe alors que d'autres vont privilégier une séance de running tout seul. Ce n'est pas par manque de sociabilité mais parce que leurs motivations ne sont pas similaires. « Il est indispensable de prendre en compte le fonctionnement de chacun et ses propres motivations ». Et figurez-vous que c'est la même chose dans un couple ! Les motivations entre mari et femme ne seront pas forcément identiques ! « Pour des personnes qui veulent perdre du poids, certains vont se focaliser sur les chiffres, tandis que d'autres vont privilégier le plaisir », conclut le spécialiste.

Ce qu'il faut retenir

Il est essentiel de bien se connaître et s'écouter pour se motiver et ne pas se faire violence. Il faut se baser sur ses forces, c'est à dire sur la méthode Motivations Profondes afin d'avoir une approche écologique du sport. Se fixer un objectif est indispensable pour se motiver à aller courir.
tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.