Biathlon CM (Hommes)

Martin Fourcade après le relais : «Deuxième, c'est une belle chose»

Dans le sillage de Martin Fourcade, qui a ramené l'équipe dans la lutte avec une position insolite de troisième relayeur, les Bleus étaient plutôt satisfaits de leur deuxième place derrière la Norvège, vendredi à Ruhpolding.

Martin Fourcade (deuxième avec le relais français) : «Deuxième, c'est une belle chose. C'est le dernier relais avant les JO. On a vu dans le passé que ça ne nous avait pas réussi de gagner un relais avant les Jeux. On prend calmement ce podium. On est contents de la course mais il faudra être encore meilleurs la prochaine fois. On a fait jeu égal avec les Norvégiens sur trois relais. Il faut compter sur les erreurs pour être devant et aujourd'hui ils n'en ont pas fait.»

Desthieux n'a pas aimé débuter

Simon Desthieux : «J'ai cassé très rapidement mon bâton. Derrière, j'ai bien galéré à retrouver un bâton. J'étais dernier, j'ai fait l'effort pour me replacer mais ça ne suffisait pas. C'était épique. Ça fait une course trop limite. Je passe le relais à 15 secondes et sur un site comme celui-ci, c'est trop. C'est un relais moyen pour moi. Martin a exprimé son potentiel à 100%. Il a été incroyable en reprenant du temps rapidement. On peut le remercier. J'ai trouvé ça trop nerveux et tendu d'être en première position. Rien à voir avec une mass start. Je n'ai pas forcément trop apprécié. On va en discuter pour savoir ce qu'on préfère et où on veut aller pour le relais des JO. Il y a des choses à changer. Même si Antonin fait un très bon relais, ça reste un relais en Coupe du monde et je pense que sur un dernier relais aux JO, il faut l'expérience de Martin pour s'en sortir. »

Quentin Fillon Maillet : «Sur l'ensemble, je suis content mis à part le couché avec deux pioches. Sur les skis, j'étais plutôt bien. Pour les Jeux, il faudra faire mieux que ça pour vouloir une médaille d'or. Ça se joue à pas grand-chose parfois. Aux Jeux, tout le monde sera très en forme.»

Antonin Guigonnat : «J'ai réussi à prendre ça comme si c'était un relais de championnat de France avec le comité Mont-Blanc ou ce que j'ai fait avant en IBU Cup (la deuxième division, ndlr). J'ai bien réussi à gérer la pression depuis avant-hier et l'annonce de ma position. Partir dernier dans une équipe comme ça, j'avais des chances d'avoir du poids sur les épaules. J'ai réussi à gérer ça. Le résultats est grandiose, surtout pour moi.»

Guigonnat : «J. Boe fait mal au moral»

Tous les commentaires
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.