Biathlon CM (Hommes)

Johannes Boe remporte la mass-start de Ruhpolding devant trois Français

Johannes Boe a mis fin à la série de victoires de Martin Fourcade en remportant la mass-start de Ruhpolding, dimanche. Les Français ont réalisé une grande course, comme en témoignent les 2e, 3e et 4e places de Fourcade, Guigonnat et Fillon-Maillet.

En quête d'un cinquième succès d'affilée, Martin Fourcade a été stoppé dans sa dynamique par son seul grand rival, Johannes Boe, moins impérial sur les skis que le Français, mais plus en réussite au tir (19/20) dimanche sur la mass-start de Ruhpolding. Le Norvégien a fait la différence sur le premier debout, réussissant un sans-faute quand le leader de la Coupe du monde manquait deux fois sa cible, l'obligeant à passer sur l'anneau de pénalité.

Pour autant, le clan français peut s'enthousiasmer : il a en effet réussi un magnifique tir groupé aux deuxième, troisième et quatrième places, grâce à Fourcade, revenu sur le leader avec une aisance écoeurante (2e, +4''5), Antonin Guigonnat, décidément bluffant avec un 20/20 au tir (3e, +8''4), et Quentin Fillon-Maillet, qui s'installe au pied du podium (4e, +12''6). «On a bien communiqué pour ne pas laisser rentrer derrière, s'est félicité Fourcade. On avait envie de cette performance collective, j'étais content de voir qu'Antonin a bien accroché derrière moi, et que Quentin n'a pas laissé rentrer la meute. Je savais que ça allait être très compliqué pour revenir sur Johannes. Aujourd'hui, c'est le meilleur biathlète qui gagne, il n'y a rien à dire.»

12 En douze courses cet hiver, Martin Fourcade est monté sur douze podiums. Si l'on tient compte de la saison précédente, le Français en est à quinze podiums d'affilée.
A noter aussi, la jolie onzième place du quatrième Tricolore aligné au départ de cette mass-start, Simon Desthieux (+34''5), qui était sorti en tête après le premier tir couché.

Fourcade reste bien évidemment aux commandes du général : à moins d'un mois de l'ouverture des Jeux d'hiver, le dossard jaune confirme sa forme olympique, même si c'est la performance globale de l'équipe de France que l'on retiendra ce dimanche. Car l'intouchable leader de la Coupe du monde n'est plus le seul Tricolore capable de lever les bras au plus haut niveau, comme en témoigne le nouveau podium de Guigonnat, lui qui était monté sur la boîte pour la première fois de sa carrière il y a un mois à peine.

Tous les commentaires
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.