La philarmonie du futur
issu du journal
...
Ben Simmons, Joel Embiid et Dario Saric. (Presse Sport)
Basket NBA

Longtemps moqués, les Sixers de Philadelphie s'affirment comme l'une des franchises NBA du futur

Talents d'exception, personnalités haut en couleurs, basket spectaculaire  : en deux ans, Philadelphie, qui affronte Boston ce jeudi soir à Londres, est passé des oubliettes à l'équipe suscitant le plus d'intérêt en NBA.

Talents d'exception, personnalités haut en couleurs, basket spectaculaire  : en deux ans, Philadelphie, qui affronte Boston ce jeudi soir à Londres, est passé des oubliettes à l'équipe suscitant le plus d'intérêt en NBA.

LONDRES - Depuis sept ans, la même rengaine. LeBron James, où qu'il joue (Miami, Cleveland), dispute la finale NBA. Qui peut faire tomber le King à l'Est ? La réponse se trouve peut-être à Londres, où Boston et Philadelphie s'affrontent jeudi soir à Londres dans une O2 Arena comble. L'occasion de découvrir, outre les Celtics de Kyrie Irving, la rafraîchissante armada des Sixers (25 ans de moyenne d'âge), sur laquelle tous les projecteurs se sont braqués. Après une traversée du désert depuis la finale perdue en 2001 (pas de play-offs depuis 2012, 10 victoires - 72 défaites en 2015-2016), Philadelphie présente un effectif équilibré, un bilan idoine (19-19), un jeu pétaradant et tous les atouts de l'équipe du futur. La formation suscite quotidiennement le buzz, entre les prouesses de son jeune meneur Ben Simmons, les pitreries sur les réseaux de son génial géant Joel Embiid, et un effectif au diapason. Cela sans le concours du numéro 1 de la dernière draft, Markelle Fultz (blessé). De quoi rêver d'un avenir en or.

Joel Embiid (2,13 m, 23 ans, Cameroun) : pivot

Le troll en chef

Star de Twitter, il y a invité Rihanna à dîner, s'est gaussé de Kevin Durant quand son compte anonyme fut démasqué, et use d'un « trash talking » impitoyable à l'encontre de ses adversaires. Joel Embiid a ridiculisé Lonzo Ball un soir où lui passait 46 points aux L.A. Lakers, détruit Andre Drummond de Detroit - « Il ne défend pas, alors je lui ai botté les fesses...

Pour lire la suite, découvrez notre offre spéciale

Vous avez souscrit à l'offre Pack 10 articles

1€ le premier mois d'abonnement*

puis 9,99€/mois sans engagement
offre valable du 1 juillet au 31 août 2018

j'en profite

* voir conditions

Il vous reste :
- articles à utiliser

Débloquer cet article
tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.