Basket NBA

NBA Awards : le palmarès complet

La cérémonie des NBA Awards a eu lieu la nuit dernière à Los Angeles. Retrouvez la liste de tous les lauréats, dont le Français Rudy Gobert (Utah), élu défenseur de l'année.

Basket - NBA - Après avoir fini deuxième l'an passé, Rudy Gobert a remporté le trophée de défenseur de l'année (Gary A. Vasquez/ USA TODAY Sports)

Après avoir fini deuxième l'an passé, Rudy Gobert a remporté le trophée de défenseur de l'année (Gary A. Vasquez/ USA TODAY Sports)

La très attendue soirée des récompenses NBA a mis un terme officiel à la saison de basket nord-américaine. Voici la liste des lauréats de l'édition 2018.

MVP : James Harden (Houston Rockets)

L'arrière des Rockets, James Harden, a enfin soulevé le trophée de MVP (most valuable player) de la saison régulière. Après un échec frustrant l'an passé face à Russell Westbrook (Oklahoma City Thunder), Harden a mené les Rockets vers le meilleur bilan de la ligue (65 victoires - 17 défaites).

Défenseur de l'année : Rudy Gobert (Utah Jazz)

Quatre ans après Joakim Noah, Rudy Gobert est devenu le deuxième français nommé défenseur de l'année. Pilier défensif du Jazz, le pivot a eu un grand rôle dans le superbe parcours de sa franchise, éliminée en demi-finales de conférence par les Rockets (1-4).

Rookie de l'année : Ben Simmons (Philadelphie)

Malgré la concurrence de Donovan Mitchell, coéquipier de Rudy Gobert au Jazz, l'Australien a logiquement remporté le trophée de débutant de l'année. Simmons est le premier rookie avec des moyennes de 15 points, 8 rebonds et 8 passes depuis le légendaire Oscar Roberson, Premier choix de la draft 2016, il avait manqué l'intégralité de la saison 2016-2017 après une blessure au pied.

Coach de l'année : Dwayne Casey (Toronto Raptors)

Auteur d'une superbe saison à la tête des Raptors, Casey est récompensé un mois et demi après avoir été licencié par la franchise canadienne. Il n'a pas survécu à la nouvelle élimination prématurée des Raptors, tombés en demi-finales de conférence contre Cleveland (0-4). Le nouvel entraîneur des Detroit Pistons n'a pas manqué d'adresser une pique à son ancienne franchise : « J'ai l'avantage d'avoir des gens qui croient en moi à Detroit ».

Sixième homme de l'année : Lou Williams (Los Angeles Clippers)

Sans surprise « Lou-Will » s'empare du trophée de sixième homme de l'année pour la deuxième fois après 2015. Meilleur scoreur des Clippers avec près de 22 points par match, Williams a signé plusieurs cartons offensifs en sortie de banc dont un match à 50 points contre les Warriors.

Meilleure progression de l'année : Victor Oladipo (Indiana Pacers)

Arrivé dans l'Indiana lors du transfert de Paul George à Oklahoma City, Victor Oladipo a poussé tous les observateurs à se demander si Indiana n'était pas sorti vainqueur de cet échange. All-Star pour la première fois, l'arrière a été le leader offensif de surprenants Pacers, sortis au premier tour des playoffs après un combat en sept matchs contre Cleveland.

Les actions de la saison

Le public était également invité à désigner les actions les plus marquantes de la saison. LeBron James se taille la part du lion avec la passe de l'année et l'action de l'année pour son panier au buzzer contre Minnesota.

Le contre spectaculaire d'Anthony Davis (New Orleans Pelicans) sur Royce O'Neal (Utah) a été plébiscité contre de l'année.

Enfin, Giannis Antetokounmpo (Milwaukee) remporte sans surprise le dunk de l'année pour son dunk après avoir sauté au-dessus d'un adversaire.

Les autres lauréats

La NBA a également honoré deux de ses légendes. L'ancien meneur des Sacramento Kings et des Milwaukee Bucks, Oscar Robertson a reçu le Lifetime Achievement Award pour l'ensemble de sa carrière. L'ex-pivot congolais Dikembe Mutombo a remporté le Sager Strong Award en hommage à l'ancien consultant Craig Sager, décédé d'un cancer l'an dernier. Il est récompensé pour son investissement pour la promotion du basket et de la NBA à travers le monde. Kemba Walker (Charlotte Hornets) remporte le trophée du fair-play et Jamal Crawford (Minnesota Timberwolves) celui de coéquipier de l'année. Enfin, Houston est récompensé de sa belle saison avec le trophée du meilleur management, décerné à son general manager, Daryl Morey.

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.