Basket NBA

Le Heat de Miami est chaud brûlant

Quelle est la seule équipe capable de suivre le rythme des Golden State Warriors depuis trois semaines ? Miami, qui a mis fin à la longue invincibilité de Toronto à domicile mardi soir (90-89).

Basket - NBA - Wayne Ellington félicité par Josh Richardson après son panier décisif. (D.Hamilton/Reuters)

Wayne Ellington félicité par Josh Richardson après son panier décisif. (D.Hamilton/Reuters)

Le match

Il méritait le déplacement. Dans tous les sens du terme. Pour les spectateurs déjà puisque le scénario a été intense avec une fin de match renversante. Pour le Heat ensuite, première équipe à s'imposer au Air Canada Centre depuis Washington le 5 novembre (107-96). Soit douze victoires d'affilée à domicile pour les Raptors, qui ne sont pas passés loin de poursuivre leur série.

Longtemps menés par le Heat (41-53, 26e), les Canadiens, bien que privés de leur meneur international Kyle Lowry (coccyx), étaient passés devant à trois secondes de la fin grâce à leur autre arrière All Star, DeMar DeRozan (25 points à 10/29), auteur d'un panier de près après avoir pris son propre rebond offensif. Mais sur la remise en jeu, Goran Dragic a trouvé Wayne Elligton étrangemement seul dans le coin, qui est allé inscrire le double pas de la victoire.

La décla

Wayne Ellington est surtout connu pour ses trois points. Cette saison, il a tenté 271 tirs primés contre... 45 à deux points, le tout avec une grosse réussite (113 réussis, 6e total en NBA). Donc le voir inscrire le panier décisif en lay up n'était pas très prévisible. «C'est probablement la dernière chose qu'on l'attendait à voir faire, à savoir poser la balle sur le parquet, a commenté le coach du Heat, Erik Spoelstra. Je pense qu'il a surpris tout le monde, moi y compris.»

5 Remonté à la 4e place de la conférence Est, Miami en est à 5 victoires de suite, la même série en cours que Golden State. En remontant sur les 10 derniers matches, le Heat est la seule équipe à faire aussi bien que les Warriors (8 victoires).

Le joueur

De la belle cuvée rookie de cette saison, il n'est pas le plus mis en avant. Mais Edrice «Bam» Adebayo (qui tient son surnom de La famille Pierrafeu...) est un joueur taillé pour la NBA, encore un peu brut mais terriblement athlétique et qui forme avec Hassan Whiteside un duo d'intérieurs très dissuasif. En sortie de banc, l'ancien étudiant de Kentucky s'est montré dominant (16 points à 8/14), battant ses propres records de rebonds (15 dont 5 offensifs) et de contres (5).

L'incident

Tout est allé très vite entre Serge Ibaka (Toronto) et James Johnson (Miami). Les deux ailiers-forts étaient à la lutte loin du ballon sur une reprise en touche de Toronto, Ibaka posant un écran pour DeRozan. A un moment, l'Hispo-Congolais a repoussé son adversaire un peu virilement, Johnson a répondu d'un coup de poing, Ibaka a fait de même et... c'est tout. Ces deux-là se sont vite arrêtés car ils savent que les échanges de coups se payent très cher aujourd'hui en NBA. Ce qui ne les a pas empêchés d'être expulsés sur le champ.

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.