Basket NBA

La NBA entrouvre la porte à Paris

Lors de sa conférence de presse d'avant-match à Londres, le patron de la NBA Adam Silver a assuré que la NBA considérait la capitale française comme l'une des destinations possibles pour l'organisation future d'un match de saison régulière en Europe.

Basket - NBA - En marge du match entre Boston et Philadelphie à Londres, Adam Silver à évoquer la possibilité d'emmener la NBA à Paris. (L'Equipe)

En marge du match entre Boston et Philadelphie à Londres, Adam Silver à évoquer la possibilité d'emmener la NBA à Paris. (L'Equipe)

Comme chaque année, avant le coup d'envoi du match européen qui a mis aux prises jeudi soir Boston et Philadelphie, le boss de la NBA, Adam Silver, s'est prêté au jeu de la conférence de presse, répondant aux questions des médias internationaux. Parmi les thèmes abordés, le changement de format des play-offs NBA, le conflit FIBA-Euroligue, et l'organisation éventuelle d'un match de saison régulière à Paris.

Un match à Paris ? «Quelque chose que nous pourrions envisager»

«Nous avons joué des matches de présaison à Paris, et on y trouve désormais une Arena à la pointe en la nouvelle AccorHotel rénovée par AEG, la même société que celle qui a construit l'O2 ici à Londres. Nous avons discuté avec AEG, aujourd'hui même, de Paris et de la possibilité de jouer là-bas. En termes de logistique et de voyage, ce n'est pas si différent que de venir à Londres, surtout si on parle d'équipes de la Conférence Est. C'est donc quelque chose que nous pourrions envisager. Je suis convaincu que l'événement, souvent considéré comme un "All-Star Game européen", connaîtrait le même succès en France.»

Sur la possibilité de modifier le format actuel des play-offs NBA

«Il y a beaucoup d'interrogations autour de notre manière d'établir les têtes de série. La manière dont nous procédons -les huit meilleurs de l'Est et de l'Ouest- semble être celle qui fait le plus sens. La question la plus importante est de déterminer, une fois qu'on a les seize meilleurs, s'il est pertinent de conserver le système de conférences, ou s'il faudrait mélanger tout le monde à partir des play-offs, faire s'affronter le premier contre le seizième, etc., de manière à optimiser la possibilité que les deux meilleures équipes s'affrontent réellement lors des finales. Mais on aurait des équipes qui traverseraient le pays d'Est en Ouest dès le premier tour des play-offs. Or depuis quelques années, nous avons mis l'accent sur l'addition de plages de repos dans un calendrier chargé, la réduction des "back-to-back" (deux matches en deux jours), pour justement réduire les voyages des équipes. Ceci dit, au final, notre priorité reste la qualité de la compétition, et nous continuons à étudier toutes les possibilités pour en améliorer la qualité.»

Sur le conflit Fiba-Euroligue

«Nous nous sentons concernés par ces questions. Nous parlons avec les deux camps. Nous espérons sincèrement que les deux parties trouveront un terrain d'entente. Car nous savons que le succès de notre sport au niveau mondial ne passe pas uniquement par une NBA puissante. Mais aussi par des équipes nationales fortes, des ligues nationales compétitives, et des compétitions continentales au diapason. Ceci dit, concernant ce conflit précis, nous restons sur la ligne de touche, dans le sens où la NBA vit sous un régime différent, et qu'il n'est pas à l'ordre du jour aujourd'hui que nos joueurs partent lors de fenêtres de milieu de saison.»

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.