Basket NBA

Kevin Love et Nikola Jokic s'invitent dans l'équipe-type de la semaine

Kevin Love et Nikola Jokic font leur première apparition de la saison dans l'équipe-type de la semaine, accompagnés de Klay Thompson, qui bénéficie de la belle dynamique des Warriors.

Basket - NBA - Nikola Jokic a battu son record en carrière cette semaine. (NBA/Getty Images)

Nikola Jokic a battu son record en carrière cette semaine. (NBA/Getty Images)

James Harden (Houston Rockets)

3 victoires - 0 défaite / 33,0 points, 6,7 rebonds, 12,0 passes 
En l'absence de Chris Paul (genou), le barbu a retrouvé le rôle de meneur dans lequel il avait tant brillé la saison passée. Et les résultats sont toujours aussi ébouriffants : dimanche, face à Indiana, il avait ainsi distribué neuf passes décisives... à la fin du premier quart-temps! Au total, deux perfs à 35 points ou plus et autant à 13 passes ou plus, avec du déchet au shoot, certes, mais sans effet néfaste puisque Houston, leader à l'Ouest, reste sur six succès de rang.

Boston, qui reste sur 12 succès d'affilée, aurait évidemment mérité un représentant dans notre cinq. Mais Kyrie Irving et Al Horford, tous deux blessés, n'ont joué que deux matches cette semaine, et aucun autre Celtic n'est à plus de 14 points de moyenne.

Klay Thompson (Golden State Warriors)

3 victoires - 0 défaite / 21,3 points, 4,0 rebonds, 2,3 passes

Il n'a toujours pas les stats les plus impressionnantes, mais Thompson reste la valeur la plus sûre de l'incroyable effectif des Warriors. Meilleur marqueur cette semaine d'un effectif invaincu en novembre, le shooteur américain affiche une réussite folle à trois points (50,0%) et reste, dans son rôle, plus efficace qu'un DeMar DeRozan, qui au même poste, marque plus (27,0 pts) mais avec beaucoup moins de réussite longue distance et de régularité.

Giannis Antetokounmpo (Milwaukee Bucks)

2 victoires - 1 défaite / 33,7 points, 12,0 rebonds, 2,7 contres

Impossible de déloger le «Greek Freak» de ce cinq-type : cette semaine encore, l'ailier de 22 ans à peine a marché sur ses concurrents, avec une adresse (62,5%) et une polyvalence folles. Et si les Bucks sont tombés à Cleveland, ils ne peuvent rejeter la faute sur leur leader, qui y a marqué 40 points à 76%. Personne n'a pour l'instant trouvé la solution pour ralentir Antetokounmpo, et ce n'est pas la venue d'Eric Bledsoe à Milwaukee qui va calmer ses ardeurs.

Kevin Love (Cleveland Cavaliers)

2 victoires - 1 défaite / 26,0 points, 12,3 rebonds, 3,3 passes
En début de semaine, Dwyane Wade avait exhorté ses titulaires à être plus efficaces, alors que la crise couvait à Cleveland. LeBron James ne pouvait pas franchement en faire davantage. Du coup, c'est Kevin Love qui a réagi : le pivot a passé 32 points (à 64%) aux Bucks, puis 29 (à 58%) aux Mavericks, en prenant à chaque fois 15 rebonds ou plus. Repositionné au poste de pivot, l'Américain a surtout permis aux Cavaliers de reprendre des couleurs, même si le bilan négatif (6v-7d) reste inquiétant.

Grâce à cette belle réaction, Love écarte Kristaps Porzingis (31,0 points) et DeMarcus Cousins (29,0 points, 14,3 rebonds), pourtant étincelants cette semaine, de l'équipe type.

Nikola Jokic (Denver Nuggets)

3 victoires - 0 défaite / 22,7 points, 13,3 points, 5,7 passes
Le pivot serbe des Nuggets est toujours aussi irrégulier au scoring, mais il a parfaitement réagi à son non-match face aux Warriors en battant son record en carrière (41 points) contre Brooklyn. Et contre Orlando, samedi, il a affiché des stats rares avec 17 rebonds, 9 passes et 4 interceptions. Adoubé par Steve Kerr, «l'un des joueurs (qu'il) préfère regarder», Jokic peut en outre se targuer d'avoir réveillé les Nuggets, qui ont gagné cinq de leurs six derniers matches.

Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération