Basket NBA

Face à New York et Ntilikina, Cleveland était remonté

Les Cavs ont remonté un retard de 23 points pour gagner à New York lundi (104-101). Frank Ntilikina a pu sentir concrètement cette fois que LeBron James voulait affirmer son statut de patron.

Basket - NBA - LeBron James déborde le Français Frank Ntilikina lundi à New York. (Elsa/NBA/Getty Images)

LeBron James déborde le Français Frank Ntilikina lundi à New York. (Elsa/NBA/Getty Images)

Le match

Il a longtemps été à l'avantage des Knicks à domicile. Après un quart-temps et demi équilibré (29-29, 18e), ils ont creusé l'écart sur un 18-2 (47-31, 22e) grâce au duo Tim Hardaway Jr - Courtney Lee. Malgré un Kristaps Porzingis moins en réussite que d'habitude (20 points à 7/21), leur avance est montée jusqu'à 23 points (73-50, 34e). 23 comme le numéro de LeBron James et le nombre de points qu'il a inscrits lundi. Les Cavs ont grignoté ce déficit grâce à neuf paniers primés et à 43 points marqués dans le seul quatrième quart-temps. Cleveland est enfin allé chercher sa victoire sur un 10-0 dans le money-time (104-101).

8 C'est la 8e victoire de suite des Cavs au Madison Square Garden face aux Knicks

La phrase

Elle vient d'Enes Kanter, le pivot des Knicks. «Qu'il se fasse appeler le Roi, la Reine ou la Princesse, qui qu'il soit, on ne se laissera pas faire», a lâché le Turc en parlant de LeBron James. Il était déjà intervenu sur twitter ce week-end pour défendre son jeune coéquipier Franck Ntilikina, pris contre son gré dans une polémique lancée par «King James». Ce dernier avait estimé que les Knicks avaient fait une erreur en ne prenant pas Dennis Smith Jr (Dallas) lors de la Draft, au profit du Français. Cette fois, Kanter est venu s'interposer concrètement après une séquence de légère intimidation de James sur Ntilikina (7 points à 2/5, 2 passes et 6 interceptions cette nuit) dans la première période. «Vous ne pouvez pas faire ça à un rookie. Qu'il s'attaque à des hommes plutôt», a taclé Kanter. Cette fois, c'est James qui a préféré botter en touche.

Le joueur

Si l'on parle trois points, Kyle Korver n'est jamais loin. L'ancien ailier des Hawks, All Star en 2015 devenu remplaçant à Cleveland, a inscrit 19 de ses 21 points (à 5/12, que des tirs primés) lors de l'impressionnant retour réussi par les Cavs dans le dernier quart-temps avec un cinq intégralement issu du banc. Cela ne lui arrive plus tous les jours puisque le Californien avait inscrit à peine plus de points (23) lors des trois derniers matches cumulés. Mais il avait déjà marqué l'intégralité de ses 13 points dans la dernière période à Dallas deux jours plus tôt lors d'une rencontre mal maîtrisée. Le joker absolu.

L'info

Alors que sa suspension consécutive à l'absorption d'un complétement alimentaire contaminé vient de se terminer, le retour de Joakim Noah sur les parquets n'est pas à l'ordre du jour. Il n'était pas sur la feuille de match face à Cleveland et s'il «va revenir dans l'équipe à un moment donné, on verra en temps et en heure», a éludé le coach Jeff Hornacek, qui ne sait déjà pas quoi faire à son poste du prometteur Espagnol Willy Hernangomez. Consolation pour Noah : il a été nommé capitaine de la défense par ses coéquipiers. «On souhaite que Jo soit impliqué et donne des conseils même s'il ne joue pas», a ajouté Hornacek. Pas sûr qu'il soit prêt tout de suite à devenir assistant coach.

Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération