Basket NBA

Cleveland sombre à Minneapolis, Isaiah Thomas perd ses nerfs

Troisième à l'Est, Cleveland n'a pas existé à Minnesota (99-127) lundi. Isaiah Thomas a même été exclu pour un geste irréfléchi et dangereux sur Andrew Wiggins.

Basket - NBA - Avec 21 points, 9 passes, 8 rebonds et une défense de fer sur James, Jimmy Butler a été l'homme du match. (Brad Rempel/Reuters)

Avec 21 points, 9 passes, 8 rebonds et une défense de fer sur James, Jimmy Butler a été l'homme du match. (Brad Rempel/Reuters)

D'ordinaire, le Target Center est un terrain hospitalier pour LeBron James. Les Timberwolves n'ont joué qu'une fois les play-offs - lors de sa saison rookie (2004) - depuis son entrée fracassante en NBA, et le «King» (33 ans) n'était plus rentré bredouille d'un déplacement à Minneapolis depuis... 2005, que ce soit avec Cleveland ou avec Miami.

Mais toutes les séries ont une fin, et James, muselé par sa bête noire, Jimmy Butler (sept défaites en 12 affrontements), n'a pas pu faire grand-chose pour aider ses Cavaliers, en perdition dans le froid du Minnesota (99-127) lundi. Le «King» a tenté moins de 10 tirs, ce qui ne lui était encore jamais arrivé cette saison, terminé avec à peine 10 points et surtout un +/- (différence entre les points marqués et encaissés quand un joueur est sur le parquet) de -39, le plus faible de toute sa carrière !

Surclassés dans la lutte au rebond (37-56) par des Timberwolves bien plus obstinés dans la raquette, à l'image de Karl-Anthony Towns (19 points, 12 rebonds) et Taj Gibson (16 points, 13 rebonds), les Cavaliers ont pris un départ calamiteux : trois de leurs cinq titulaires, Isaiah Thomas, J. R. Smith et Kevin Love, n'avaient pas réussi le moindre tir à la mi-temps (0/18 à eux trois). Pire, le meneur a même été exclu après avoir perdu son sang-froid et adressé un «coup de la corde à linge» à Andrew Wiggins dans le troisième quart, alors que l'ailier filait vers le cercle.

Avec 21 points (7/13), 9 passes décisives, 8 rebonds, 3 interceptions et une défense de fer sur James, Butler a sans conteste été l'homme du match lundi. Arrivé de Chicago le soir de la draft, le triple All-Star a fait basculer son équipe dans une nouvelle dimension : quatrième de la très relevée conférence Ouest avec plus de 60% de victoires (26-16), Minnesota est en position de retrouver les play-offs pour la première fois depuis 14 ans. À l'époque, Kevin Garnett était MVP.

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.