Athlé Ligue de diamant Paris

Meeting de Paris : Abderrahman Samba brille, Kévin Mayer s'éclate

La performance d'Abderrahman Samba sur 400m haies, celle de Kévin Mayer sur triathlon, la blessure de Christophe Lemaitre, la course de Jimmy Vicaut... voilà ce qu'il ne fallait pas rater au meeting de Paris ce samedi.

Athlétisme - Yann Sternis - Abderrahman Samba (à droite) a survolé le 400m haies. (Reuters)

Abderrahman Samba (à droite) a survolé le 400m haies. (Reuters)

La perf' : Abderrahman Samba, étincelant sur 400m haies

Son début de saison éclatant avait été quelque peu relégué dans l'ombre après le chrono supersonique de Rai Benjamin (20 ans) aux Championnats NCAA, début juin (47''02). Samedi soir, à Paris, Abderrahman Samba (22 ans) a donc frappé encore plus fort en devenant le deuxième homme de l'histoire à briser la barrière des 47 secondes sur le 400m haies (46''98). A deux dixièmes du record du monde de l'Américain Kevin Young. Un record plus que jamais menacé par une jeune génération déjà affutée. Le champion du monde en titre, Karsten Warholm (22 ans), s'est classé troisième (48''06), derrière Kyron McCaster (21 ans, 47''54).

La star : un Mayer record

Il était attendu comme l'une des stars françaises de la soirée. Aligné comme l'an passé sur un triathlon à Paris, Kévin Mayer n'a pas déçu les spectateurs de Charléty. Très applaudi, le champion du monde a battu ses records personnels sur 110m haies (13''71) et au lancer du poids (16,51m). Et il n'a pas boudé son plaisir. «C'était une sacrée bonne soirée, forte en émotions, en performances, s'est-il réjoui. C'est quand même assez cool de battre ses records, ça reste assez extraordinaire.»

La tuile : Christophe Lemaitre fauché sur 100m

En quête des minima européens sur 100m, Christophe Lemaitre s'était aligné au départ du 100m B, une heure avant d'enchaîner sur le 200m A. L'Aixois était plutôt dans le coup jusqu'à stopper son effort dans la deuxième partie de course, se tenant l'ischio gauche, le même qui grince depuis quelques mois. Lemaitre, qui tenait absolument à se qualifier sur le 100m à Berlin, a passé la ligne en boîtant, rapidement rejoint par Renaud Lavillenie et quelques concurrents. Ne pouvant marcher, le sprinteur de 28 ans a été évacué sur civière. La suite de sa saison est compromise.

Le duel : Baker encore devant Vicaut

Il y a un mois, à Rome, Jimmy Vicaut avait fini 2e du 100m en 10"02, derrière l'Américain Ronnie Baker (9"93, MPM de l'époque). Les deux hommes se sont retrouvés ce samedi à Charléty et c'est encore l'Américain qui l'a emporté, en 9''88. Le Français a terminé à seulement 3 centièmes (9''91) alors qu'il avait pris un meilleur départ. «J'étais venu pour le battre, j'ai encore échoué, a regretté Vicaut. Je suis satisfait de mon départ, je suis devant Baker, je me relève et après je sens qu'il est derrière moi, je me dis ''l'enfoiré, il revient''.» Et Baker ne lui a plus rien cédé.

Les patronnes : Semenya et Lasistskene ont volé sur Paris

Les projecteurs sont braqués sur elle, mais elle ne se démonte pas, au contraire. A Charléty, Caster Semenya a livré une superbe course en solitaire, remportée en 1'54''25, quatrième chrono de l'histoire sur 800m. Déçue par le rythme du lièvre lors du meeting d'Oslo (victoire en 1'57''25), la Sud-Africaine a pris les choses en main pour signer une grande performance. Maria Lasitskene aussi a brillé, dominant le concours de la hauteur avec 2,04m, à deux centimètres de son record. Pour sa 45e victoire d'affilée, l'athlète neutre de Russie s'est ensuite essayée à une barre placée à 2,08m, tentatives soldées par trois échecs. La championne olympique et du monde de l'heptathlon, la Belge Nafissatou Thiam, s'est classée deuxième avec 1,97m.

Le concours : Kendricks, plus haut perché que Duplantis et Lavillenie

Le plateau présent à la perche à Charléty faisait saliver, le concours a tenu toutes ses promesses. Même diminué physiquement, Renaud Lavillenie est parvenu à sauter 5,84m. Il a un temps accompagné Sam Kendricks et Armand Duplantis avant de les laisser passer seuls au-dessus de 5,90. L'Américain l'a finalement emporté en 5,96m devant le Suédois (5,90m), signant au passage la MPM. «On est tous copains et notre concurrence nous pousse toujours vers le haut», a estimé Kendricks, qui a terminé le concours en tentant, en vain, une barre à 6,05m.

Les soulagés : Manga, Bosse et Lamote ont fait les minima

Les Français en quête de minima ont connu des fortunes diverses, mais quatre d'entre eux les ont décrochés, à une semaine des Championnats de France. Aurel Manga les a réussis en séries du 110m haies (13''31) mais n'a pas récidivé en finale (13''48, 7e). Pierre-Ambroise Bosse, lui, se voyait largement plus en forme que son chrono sur 800m (1'45''19, 7e) le lui a indiqué à l'arrivée. Sur la même distance, Rénelle Lamote n'a pu contenir ses émotions quand, après de longues minutes d'attente en raison d'une décision à la photo finish, elle a vu son chrono, 1'59''25, s'afficher. Dans cette course très relevée, dans laquelle une autre Française, Claudia Saunders, a aussi réussi les minima (11e en 2'00''47), Lamote a su tirer son épingle du jeu pour faire le plein de confiance.

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.