Surf QS

Jorgann Couzinet : «Le CT, mon rêve ultime»

Au moment de démarrer à Hawaii les deux dernières grosses manches de la saison, Haleiwa et Sunset Beach, le Réunionnais Jorgann Couzinet est très motivé. Et pour cause : actuellement 12e mondial sur le QS, il peut décrocher son précieux sésame pour le CT 2018. Interview.

Surf - Surf - Jorgann Couzinet est le Français le mieux placé pour se qualifier sur le CT en 2018. (WSL/D.R)

Jorgann Couzinet est le Français le mieux placé pour se qualifier sur le CT en 2018. (WSL/D.R)

«Vous êtes sur le point d'entamer les deux dernières manches de la saison (Haleiwa et Sunset) avec une qualification pour l'élite comme objectif. Dans quel état d'esprit êtes-vous ?
J'aborde Haleiwa avec une certaine impatience même si, au fond de moi, je suis très serein. Je sais que mon surf est là même si je n'ai pas été aussi performant que j'aurais dû l'être lors de la dernière compétition à Sunset (QS 3 000, élimination en quarts). J'estime que je me suis fait voler. J'aurais dû aller en demi-finales. Mais bon, ce n'est pas trop grave, ils ont fait passer un Hawaiien. Ils l'ont surnoté comme d'hab'. Pour Haleiwa et Sunset, je suis motivé à 1000 % et j'ai hâte de montrer ce que je sais faire.

Quel est votre état de forme ?
Je ne m'attendais pas à être aussi bien en arrivant à Hawaii. Je suis un peu surpris de voir comment mon surf est devenu. En début d'année, il était plutôt correct mais là, il a vraiment évolué, surtout au niveau des carves et des tubes. Je suis super en forme. Je n'ai qu'une envie : c'est montrer ce que je sais faire et me qualifier sur le CT. C'est mon rêve ultime.

Comment expliquez-vous que votre niveau s'est beaucoup amélioré ces derniers temps ?
C'est grâce à mes planches. En milieu d'année, je n'avais pas trop les bonnes planches. Après, je suis tombé sur une board magique et j'ai tenté de la garder à partir de l'épreuve de Pantin, que j'ai gagnée. La différence se fait surtout dans la tête, donc avec de bonnes planches, ça fait un gros coup de pouce. Quand j'ai confiance en mon quiver, je peux aller très haut.

Jorgann Couzinet dans le tube à Sunset. (WSL/D.R)
Jorgann Couzinet dans le tube à Sunset. (WSL/D.R)

Quels sont vos points forts ?
Les gens me connaissent pour mes airs et mes laybacks. Ce sont mes deux atouts.

Que vous inspire ces deux épreuves de Haleiwa et Sunset, qui sont très particulières et avec un gros niveau ?
L'an dernier, j'ai surfé juste deux fois avant ma première série et c'est le genre de truc à ne pas faire. Je l'ai vite regretté car la vague est compliquée à connaître, il faut savoir où se placer, il faut comprendre le courant... Cette année, je suis arrivé très en avance et je surfe un peu toutes les vagues du North Shore. Aucune des deux vagues ne me fait peur. Cette année, je suis beaucoup plus à l'aise. Je suis un surfeur puissant et je peux être dangereux. Je suis à fond.

Ces dernières années, il est régulièrement arrivé que des Français soient bien placés au QS avant la Triple Crown et que, finalement, ils n'accrochent pas l'accession. Redoutez-vous ça ?
J'aime bien relever les défis. Et le fait de savoir que certains Français n'y sont pas arrivés ça me motive encore davantage. J'ai l'impression d'avoir le déclic et de montrer que c'est possible. Après, tout dépend de comment tu es noté. S'ils ne veulent pas de toi, tu n'iras pas sur le CT cette année. Mais j'arrive préparé et prêt mentalement. Car je sais à quel point c'est dur. Cette année, on ne m'attendait pas au tournant (il était 112e l'an dernier), mais ma persévérance a payé. Je suis le meilleur français (sur le QS) et c'est encourageant. Je suis super content de moi.

Jorgann Couzinet, toutes dérives dehors. (WSL/Masurel/D.R)
Jorgann Couzinet, toutes dérives dehors. (WSL/Masurel/D.R)

Savez-vous quels résultats vous devez faire pour vous qualifier ?
J'ai besoin d'une demie sur Haleiwa ou Sunset ou de deux quarts de finale. Donc je me focalise sur une demie à Haleiwa, pour être tranquille par la suite.

Etes-vous bien entouré ?
Oui. Je suis avec mon pote Tristan Guilbaud. Il connaît très bien Hawaii car sa copine est Hawaiienne (Mahina Maeda). Il est un peu comme mon coach. A Sunset, chacun est le caddie de l'autre. On se motive tous les deux, on est un peu des frérots, c'est cool.

Et si vous ne décrochez pas la qualification, ce sera une grosse déception ?
Comme c'est mon rêve, si je passe de peu à côté, je serais forcément déçu. Mais je ferais tout pour y arriver les autres années. Je me remettrais au boulot encore plus intensément et je taperais à la porte en 2018.»

Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération